Traduire / Translate

lundi 29 septembre 2014

Répliques, France culture : qu’est ce qu’être européen ?






Ci-dessous, le lien vers le replay de l'émission Répliques de samedi dernier où je débats avec Bernard-Henri Lévy autour du thème "Qu'est-ce qu'être européen ?" :




6 commentaires:

  1. Bernard-Henri Lévy et Alain Finkielkraut se sont bien partagé le temps de parole cela vous a laissé peu de place. Et BHL a eu le culot de vous dire "laissez moi vous répondre". D'accord avec vous sur l'aberration de la notion "d'empire non impérial". Vous n'auriez rien perdu à ne pas aller débattre avec eux. Bonne continuation à vous. David

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Qu'est-ce qu'être européen ?

    Etre européen, c'est se payer de mots.

    C'est faire de belles phrases, de beaux discours, de belle déclarations.

    Etre européen, c'est parler.

    Etre européen, c'est rester au niveau des mots, en haut, tout en haut, dans les nuages.

    C'est ne pas retomber dans le monde réel, dans le monde des actes concrets.

    La construction européenne finira comme finissent toutes les constructions supranationales : un effondrement.

    La solidarité européenne, ça n’existe pas.

    La solidarité existe dans le cadre d’un couple, dans le cadre familial, dans le cadre amical, dans le cadre d’un quartier, dans le cadre d’un village, dans le cadre d’une ville, dans le cadre municipal, dans le cadre cantonal, dans le cadre départemental, dans le cadre régional, dans le cadre national, mais la solidarité n’existe pas au-delà du cadre national.

    Il n’existe pas de sentiment de solidarité à l’échelle de l’Europe.

    L’exemple le plus tragique est ce qui arrive à la Grèce depuis 2009 : les pays européens riches ont refusé de DONNER de l’argent à la Grèce depuis 2009.

    Mais en revanche les pays européens riches ont PRETE des dizaines de milliards d’euros à la Grèce, et ils lui ont imposé des “réformes” qui ont détruit la Grèce.

    Ce que les pays européens riches font subir à la Grèce depuis 2009 est un scandale insupportable.

    Cela confirme encore une fois que la soi-disant "solidarité européenne", ça n’existe que dans les belles paroles, dans les belles phrases, dans les beaux discours. Mais au moment de DONNER de l’argent, il n’y a plus personne.

    L’Union Européenne va s’effondrer car elle a été construite sur des fondations qui n’existent pas dans le monde réel : il n’existe aucune solidarité à l’échelle d’un continent.

    RépondreSupprimer
  4. Denis Monod-Broca2 octobre 2014 à 09:53

    Bravo pour votre participation à cette émission.
    Elle m'avait échappé, merci de l'avoir signalée, je l'ai écoutée avec plaisir.
    Bhl était moins insupportable que souvent, mais qu'il est fatigant à étaler sa culture !...
    Sur la Grèce : c'est toujours de la faute des Grecs ! quel aveuglement.! quelle injustice ! Nous les maltraitons mais ce n'est pas notre faute. C'est insensé !
    Une chose que vous avez dite et sur laquelle vous auriez pu insister : "je ne sais pas ce qu'est l'Europe". Car tout est là. La bonne question n'est pas "qu'est-ce qu'être européen ?", elle est "qu'est-ce que l'Europe ?" ou "qu'est-ce qu'est l'Europe ?".
    Elle est désespérante, cette confusion continuellement entretenue entre l'Europe géographique, l'Europe historique, l'Europe philosophique, etc,.et... l'UE ! "Ils" en jouent en permanence. Et ça ne mène à rien.

    RépondreSupprimer
  5. Madame,

    j'ai écouté l'émission dans laquelle vous avez participé et vous avez su résister avec courage et conviction aux approximations et déclarations à l'emporte pièce de Bernard Henry levy. Vous avez eu le souci de la précision. Dommage que vous n'ayez pas eu le temps de faire découvrir à cette occasion l'ordolibéralisme et ses conséquences funestes sur la construction européenne. L'Europe se meurt d'un europeisme bien bête.

    RépondreSupprimer
  6. Chère madame, j'ai la plus vive estime pour tout ce que vous dites et pensez, c'est à dire en gros pour moi-même, du fait que je suis d'accord avec vous sur l'ensemble des questions que vous traitez. Mais même pour Mme Delaume, écouter en prime BHL, c'est du lourd, du trop lourd. Je vous en présente mes excuses.

    RépondreSupprimer